Le goût du voyage et de la vie avec « Coco »

J’ai la chanson « Un poco loco » dans la tête. Le refrain revient sans cesse depuis que je me suis décidée à publier une chronique sur le dessin animé « Coco ». Cette aventure mexicaine m’a fortement plu et j’espère que mes quelques mots vous donneront envie de la découvrir, si ce n’est pas déjà fait.

Lire la suite

Publicités

Leçon de vie aux côtés de Miss Cyclone

Aujourd’hui, je vous parle d’un livre qui m’a fait beaucoup de bien. Assise sur la plage, pendant ces vacances tant attendues et méritées, je me suis laissée guider par la vie d’Angela et de son amie June. Assise les pieds dans le sable, j’ai eu l’impression d’être moi aussi à Coney Island, entourée par des manèges à l’arrêt, bercée par le bruit de la mer. Ce n’était pas volontaire, je n’avais pas choisi le livre « Miss Cyclone » parce que le lieu de cette histoire allait faire plus ou moins écho à mon lieu de vacances. C’était une coïncidence. De celles qui sont belles parce qu’elles arrivent à point nommé et qu’elles vous aident à vous évader.

Plus les jours passent et plus j’ai envie de mettre l’ouvrage de Laurence Peyrin dans mes coups de cœur. Lorsque j’ai refermé le livre, je n’avais pas cette sensation, mais il y a certaines histoires qui vous marquent plus que vous ne le croyez et qui ont besoin de plus de temps que d’autres pour vous le faire comprendre. Leurs bienfaits sont d’abord inconscients. Et c’est là tout leur charme. Je crois que le personnage d’Angela est ce qui m’a le plus plu dans ce livre. Au fil des pages, je me suis fortement attachée à elle. J’avais envie qu’elle suive son cœur, qu’elle prenne des risques, qu’elle ouvre les yeux sur ce qui l’entoure. Parfois, même souvent, je comprenais ses craintes, son aveuglement. Laurence Peyrin est parvenue à créer une connivence. Angela était concrète. Elle vivait à travers des pages mais également dans ma tête. Les scènes étaient réelles. J’arrivais à tout peindre dans mon esprit. Et c’est là qu’on se dit que l’auteure a parfaitement réussi son travail. La complicité entre l’histoire et le lecteur est tellement forte que les personnages deviennent plus que des êtres de papier.

Lire la suite

Difficile de résister à une jolie couverture. Même si on sait que le contenu d’un livre ne se résume pas à son visuel, on ne peut pas non plus nier l’influence que peut avoir sur nous une belle première de couverture. Comme c’est l’été, et que le soleil est au rendez-vous pour notre plus grand bonheur, j’ai décidé de vous reproposer le rendez-vous « Juger un livre par sa couverture », découvert sur le blog Inside the magical box, avec une couleur estivale : le jaune.

Lire la suite

« A ma terre » : le premier tome d’une trilogie à l’avenir prometteur ?

C’est une première sur le blog. Il y a plusieurs mois, une jeune auteure m’a envoyé un message afin de savoir si je souhaitais découvrir son roman. D’habitude, je chronique les ouvrages que j’achète. Je n’ai pas mis en place de partenariat ou autre service presse avec des maisons d’édition, car j’aime ne pas avoir d’impératifs pour mes publications. Je ne fais pas systématiquement de chronique pour tous les livres, films et séries qui passent entre mes mains. J’aime cette liberté, cette possibilité de ne pas écrire même si j’ai aimé ce que j’ai lu ou regardé. Mais là, cette demande inattendue m’a fait extrêmement plaisir. J’avais envie de découvrir le travail de cette jeune femme du Sud, de donner une chance à un livre qui, pour le moment, n’a pas encore l’opportunité de se retrouver dans les rayons des librairies. Et puis finalement, c’est aussi ça « tenir un blog ». Donner un petit coup de pouce à celles et ceux qui n’ont pas la possibilité d’avoir toute cette médiatisation qui accompagne généralement la signature d’un contrat avec une maison d’édition ou un studio. Alors c’est parti, il est temps de vous présenter le premier tome de la trilogie de Manon Larraufie.

Lire la suite

Trois idées de lecture #4

Le printemps a du mal à s’installer mais il ne faut pas désespérer. Ce sera bientôt le retour des lectures commencées et achevées sur la terrasse, jus de fruit et sucreries posés non loin de nous pour savourer comme il se doit ces instants livresques. Comme cela faisait un petit moment que je ne vous en avez pas proposé, j’ai donc décidé de revenir aujourd’hui avec trois idées de lecture. Trois idées qui pourront parfaitement vous accompagner ce printemps.

Lire la suite

« Stranger Things », on en veut encore

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas parlé « série » ici. J’en regarde pourtant régulièrement. Mais il faut reconnaître que « The Handmaid’s Tale » m’a tellement marquée l’année dernière que j’ai par la suite eu beaucoup de mal à m’exprimer sur d’autres séries sur ce blog. Je n’en ressentais pas forcément le besoin. Je n’éprouvais pas l’envie de vous en conseiller ou déconseiller certaines. Il y a peu, j’ai regardé la série allemande « Dark » qui m’a beaucoup plu et qui m’a fait penser, de par son univers, ses disparitions, ses mystères et ses personnages, à « Stranger Things ». Et c’est là, à ce moment précis, que j’ai compris qu’il était temps pour moi de regarder la saison 2 de cette série qui avait été un véritable coup de cœur

Qu’est-ce que ça fait du bien de les retrouver. Eleven, Mike, Will, Dustin et Lucas. Qu’est-ce que ça fait du bien de retourner à Hawkins, et de replonger dans les années 80. De ressentir le mystère planer une nouvelle fois, la menace rôder. Bien que je ne raffole pas des histoires qui tendent à faire peur, cette petite troupe poussée à faire face à l’étrange m’avait manqué. C’est donc avec plaisir que je me suis remise devant mon écran pour suivre leur nouvelle aventure, ou plutôt nouvelle mésaventure. Une fois encore, comme avec la saison 1, j’ai enchaîné les épisodes. Leur construction est telle que vous ne pouvez pas décrocher facilement. La narration est rondement menée : du suspense au début, quelques germes d’explication au milieu, de belles frayeurs en accompagnement, et enfin, de nouveau du suspense à la fin. Tout est fait pour accrocher le téléspectateur et l’amener à regarder la suite.

Lire la suite