Une tasse, un livre, le binôme qui vous veut du bien ! #2

Il y a plusieurs mois, je publiais sur le blog un article intitulé « Une tasse, un livre, le binôme qui vous veut du bien ». Cette sélection vous avait énormément plu, les duos que j’avais formés vous avez interpellé, c’est pourquoi je me suis dit qu’il était temps de réitérer l’affaire et de vous préparer de nouveaux binômes ! Si le temps s’est adouci (enfin, ça dépend de l’endroit où l’on habite), il est toujours agréable de se poser devant un bon thé et de plonger le nez à la fois dans les arômes et dans une histoire. 

Lire la suite

Jane Austen fait tomber les masques

Aujourd’hui, parlons d’œuvres classiques ! Et plus particulièrement, parlons de Jane Austen et de son ouvrage qui en a marqué plus d’un, c’est-à-dire « Orgueil et préjugés ». Savoureux mélange entre une romance et une critique sociale, ce livre nous plonge au tournant des XVIIIe et XIXe siècles, dans le quotidien de jeunes Anglaises issues de la « bonne société ». Seule carrière possible pour ces dernières : devenir l’épouse d’un homme haut placé ou au porte-monnaie bien rempli. A l’heure où les droits des femmes sont encore remis en question, cette histoire bouscule encore plus notre conscience et nous rappelle qu’il y a encore beaucoup d’actions à entreprendre, même si plusieurs années nous séparent d’Elizabeth et de ses sœurs !

Il n’y a pas de doute, ce roman porte bien son titre. Dans une société où les apparences sont de rigueur et rythment chaque journée, les préjugés vont bon train. Ces femmes de « bonne famille » vivent dans la superficialité. Ce n’est pas totalement de leur faute car c’est ce qu’on attend d’elles. A cette époque, les bourgeoises se doivent d’être de belles plantes, cultivées (mais pas trop), prêtes à donner de nombreux enfants à leurs époux ou futurs maris. Tout ce décorum, toutes ces obligations font d’elles des personnes facilement sujettes aux stéréotypes. Elles les subissent et les créent aussi. Tout comme les hommes. Une case, une classe sociale pour chacun. Le chemin semble déjà tracé. Doté de la raison et de la réflexion, l’être humain est cependant habité par des sentiments qui viennent compliquer à peu plus ses relations et renforcer ses préjugés. L’orgueil est ici pointé du doigt, ou plutôt de la plume. A travers sa narration, Jane Austen ne manque pas de prouver aux lecteurs combien ce sentiment peut les faire passer à côté de quelque chose ou de quelqu’un.

Lire la suite

Petits secrets et grands mensonges avec « Big Little Lies »

« Big Little Lies » fait partie de ces séries du moment qui font beaucoup parler d’elles. Essentiellement en bien. On me l’avait chaudement recommandée, j’avais également lu plusieurs chroniques très élogieuses. Piquée par la curiosité devant autant de compliments, je me suis à mon tour lancée. Une fois le premier épisode visionné, je n’avais qu’une envie : poursuivre cette découverte et savoir quel personnage avait été assassiné. Ma curiosité avait redoublé en intensité. Maintenant que j’ai regardé tous les épisodes de cette première saison, il est temps de faire une petite chronique !

Résultat de recherche d'images pour "big little lies"

Lire la suite

Tag : quand j’étais ado

Cela faisait longtemps que je n’avais pas posté un tag sur le blog ! Alors je remercie chaleureusement Le Petit Pingouin Vert de m’avoir nominée pour le tag « Quand j’étais ado ». C’est avec plaisir que je vais répondre aux questions afin de vous dévoiler quelques informations personnelles en lien avec l’adolescence. Vous pouvez d’ailleurs retrouver mes réponses au tag « Retour dans les années 90 » en cliquant ici. Allez, c’est parti pour un petit voyage dans le temps !

Lire la suite

Mes cinq moments favoris dans « Tous en scène »

Dans ma chronique sur le film événement « La Belle et la Bête », je vous expliquais que j’avais beaucoup de mal avec les œuvres cinématographiques qui donnent une très grande place à la chanson. Impression de surenchère, incohérences narratives, overdose musicale, les ressentis ne manquent pas, surtout quand ces musiques sont interprétées sur l’écran par des acteurs de notre monde bien réel. J’ai souvent plus de facilité à avaler toutes ces paroles quand elles sont incarnées par des personnages de dessin animé. Et quand c’est bien dosé, ou que cela a un sens, je peux même adorer. Ce qui fut le cas avec « Tous en scène » ! Dans cette chronique, je vous fais donc un petit retour sur les passages que j’ai le plus aimés dans ce film d’animation.

Lire la suite

Se plonger avec légèreté dans « Ça peut pas rater ! »

Besoin d’une lecture légère et sans prise de tête ? Ne cherchez pas bien loin, Gilles Legardinier a écrit ce qu’il vous fallait pour que vous puissiez prendre un bon bol d’air frais. Je le reconnais, ses romans dits humoristiques sont parfois un peu convenus. La trame de l’histoire peut se deviner assez facilement. Mais au fond, c’est ce que l’on peut attendre d’une lecture « cocooning » ! On s’installe et se plonge dans la narration sans trop se poser de questions. Cette tranquillité ne nous met cependant pas à l’abri des surprises. Et heureusement ! Qui dit absence d’interrogation ne dit pas forcément encéphalogramme plat. Il y a toujours un petit quelque chose que l’on n’attendait pas et qui nous fait sourire. Et avec « Ça peut pas rater ! », une fois de plus, ça n’a pas loupé !

J’aime les romans de Gilles Legardinier. Ceux qui à chaque fois dévoilent un petit matou sur la première de couverture. Cet animal crée un rendez-vous. Je sais que je le retrouverai dans les pages, qu’il cachera peut-être un secret, qu’il sera sans doute le trait d’union entre deux personnages. Petit plaisir simple. Mais petit plaisir qui fait du bien quand même. J’aime les romans de Gilles Legardinier parce que cet auteur parvient à me faire sourire, à me faire tourner les pages à une vitesse folle. Ce n’est pas de la grande littérature comme diraient certains, mais cela reste de la littérature. Les mots me font vivre une histoire. Et c’est le principal. Vivre, se mettre à la place des personnages, se reconnaître dans certains gestes ou choix, croiser les doigts pour les protagonistes, voir les héros dans sa tête. Les imaginer, vraiment.

Lire la suite

La Belle, la Bête et ma frustration

Ma princesse Disney favorite incarnée par mon actrice préférée, je ne pouvais pas rêver mieux. J’ai donc attendu la sortie de « La Belle et la Bête » avec beaucoup d’impatience. Mais au lieu d’avoir les yeux qui brillent de joie et d’émerveillement, j’ai quitté la salle de cinéma quelque peu frustrée par cette adaptation. Explications. 

Lire la suite