Les Animaux fantastiques 2 : une narration mise à l’épreuve

Voilà ce qu’il se passe quand un univers hyper riche comme celui de J.K. Rowling cherche à se développer en seulement quelques heures : la narration est mise à l’épreuve, ainsi que l’attention des spectateurs. Si j’adore la magie d’Harry Potter et du monde qui évolue autour de ce personnage, j’ai été malgré tout un peu déçue par ce deuxième épisode des Animaux fantastiques. Je m’explique.


Des questions à poser, des réponses à livrer. Alors que le première film dédié aux Animaux fantastiques plaçait le décor, les personnages et donnait un avant-goût de l’histoire, le deuxième film nous met au cœur de la narration. Malheureusement, celle-ci étant assez dense, cette suite cumule les informations, les questions et les réponses, et met de côté l’action. En visionnant ce nouvel opus, j’ai eu la sensation qu’on avait énormément d’éléments à nous fournir pour comprendre l’histoire qui se dessine, mais que le temps du film ne correspondait pas à celui de l’écriture et de la compréhension. Certaines réponses nous sont données bien trop rapidement, nous passons d’un élément à un autre, sans parfois prendre le temps de bien tout mettre en place. Et paradoxalement, derrière la rapidité des informations livrées, se cache une lenteur, une inaction. Ce n’est évidemment que mon avis, mais je suis ressortie de cette séance cinéma avec l’impression d’un mauvais dosage.

J’aurais aimé plus d’action et j’aurais aussi apprécié que le récit soit plus équilibré, moins dense, plus juste. Un film ne suffit pas pour tout dire, et c’est là que nous nous rendons compte que la force de l’univers de J.K. Rowling repose beaucoup sur ses livres. Les pages peuvent se multiplier sans totalement nuire à l’histoire. Son univers, complexe et riche, a besoin de toutes ces lignes pour se développer correctement. Au cinéma, la notion de temps n’est pas la même. Nous coupons, modifions pour que cela corresponde mieux à la lecture cinématographique. Je ne suis pas complètement déçue, bien entendu, mais je regrette qu’il n’y ait pas d’ouvrages pour compenser. Ce n’est là peut-être qu’un problème d’habitude. J’ai été habituée à m’appuyer sur les livres de J.K. Rowling ; les films retraçant les aventures d’Harry Potter n’étaient qu’un prolongement, un bonus, une belle occasion pour donner vie à des êtres de papier. Avec les Animaux fantastiques, la donne est différente. C’est un nouvel exercice, et je dois sans doute m’y habituer. Ce deuxième épisode promet heureusement un troisième film plein de rebondissements. Il a mis en place les grandes lignes pour que la suite envoie des étincelles, et c’est cette idée qui me donne malgré tout envie de découvrir la suite.

Publicités

6 réflexions sur “Les Animaux fantastiques 2 : une narration mise à l’épreuve

    • Ouiii ça aurait été tellement bien d’avoir des livres sur cette histoire et pas seulement le scénario publié en format papier pour compenser. Mais bon, J.K. Rowling a sans doute bien d’autres projets, je comprends aussi qu’elle n’ait pas forcément envie de prendre du temps pour tout développer dans un bouquin 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s