Le « ciné » match #2

A quels films vais-je donc distribuer un carton rouge, un carton jaune ou des applaudissements ? Je vous propose de découvrir de suite les œuvres cinématographiques que j’ai sélectionnées pour ce nouvel épisode du « ciné » match !

1. Le Labyrinthe, le remède mortel

 

carton-rougeQuelle grosse déception. Ce tout dernier épisode de cette trilogie n’aura pas vraiment réussi à me convaincre. Si le tome 3 m’avait déjà peu convaincue, je pensais que l’adaptation cinématographique allait peut-être parvenir à remonter dans mon estime la fin de cette dystopie et lui donner plus de punch. Malheureusement, les trop gros écarts avec l’ouvrage ont eu raison de ma patience et de mon intérêt. Je ne suis pas parvenue à passer au-delà de ces différences et à apprécier le film tel quel. Si cette adaptation est beaucoup plus rythmée que le troisième livre et qu’elle regorge de scènes d’action, les explications étaient à mes yeux trop discordantes, les relations entre les personnages trop revisitées afin de convenir à un film à gros budget pouvant séduire le plus large public. Il est dommage que le poids de l’industrie cinématographique influence autant un scénario et modifie la trame d’une histoire. J’aurais aimé que ce troisième film respecte un peu plus l’oeuvre originale. Quitte à perdre un peu en rythme.

2. La Forme de l’eau

S’il y a bien un film à regarder en ce moment, c’est celui-ci. « La Forme de l’eau » est une histoire d’amour qui appelle à la tolérance et au respect de la différence. La relation entre cette femme de ménage muette et cet être venu des profondeurs donne une belle leçon d’humanité aux spectateurs. Cet amour naissant et sincère prend toute son importance quand on regarde, lit et écoute l’actualité et que l’on constate que la haine d’autrui ne cesse de  progresser dans nos sociétés. L’action se déroule pendant la Guerre froide, mais elle reste cependant très proche de nous. « La Forme de l’eau » délivre une histoire contemporaine. C’est une sorte de conte moderne qui rappelle aux spectateurs que rien n’est vraiment acquis, et que les enjeux politiques peuvent vite entraîner des actes de cruauté. C’est un conte qui vous coupe le souffle, tant sa musique, ses images et ses personnages dressent un tableau poétique au fil des minutes. C’est un conte qui mêle le beau et le laid afin de mieux interpeller celui qui le découvre et le regarde.

3. Stronger

Pas de carton jaune pour ce deuxième « ciné » match. Avec le film « Stronger » racontant le parcours du combattant mené par Jeff Bauman, un rescapé de l’attentat du marathon de Boston, ce sont de nouveau des applaudissements que j’ai envie de délivrer. Je n’ai pas pu rester insensible face à cette histoire vraie. Il faut dire que Jake Gyllenhaal incarne merveilleusement bien cet homme, devenu un véritable symbole aux Etats-Unis. Après avoir perdu ses deux jambes, détruites par les débris de la bombe, cet Américain doit apprendre à se reconstruire, à adopter cet moitié de corps. Le chemin est long, et le poids imposé par la médiatisation de son histoire est lourd à porter. Entre crise de larmes, dépression et espoir, ce film nous emporte dans un tourbillon d’émotions.  En parallèle de cette descente aux enfers, il y a également une histoire d’amour. Une relation sentimentale qui est à l’origine de la présence de Jeff au marathon. Une relation que le spectateur regarde évoluer avec des doutes, de la curiosité et également un brin d’optimisme. Et si cet amour, intimement lié à sa chute, rendait Jeff plus fort ?

Publicités

13 réflexions sur “Le « ciné » match #2

  1. J’ai failli aller voir la forme de l’eau mais finalement j’ai pas pu .. je pense que je me rattraperai plus tard ^^
    J’ai pas vu le trois du labyrinthe, mais les deux précédents m’avaient pas particulièrement convaincue.. (et je parle même pas des livres … –‘)
    ~Kara

  2. J’ai manqué « Stronger » au ciné, il faut que je pense à le rattraper ! Par contre j’ai un très mauvais souvenir du Labyrinthe de Pan donc j’ai passé mon tour pour le Del Toro.

    • « Stronger » est un très beau film. C’est vraiment poignant. Et le fait que cela soit une histoire vraie rend ce film encore plus touchant. J’espère que tu aimeras 🙂 Pour ce qui est de Del Toro, j’avais également eu quelques mauvais souvenirs avec Le Labyrinthe de Pan, mais là ce n’est pas du tout le même ressenti. L’histoire d’amour entre ces deux êtres rend le film très onirique 🙂

  3. Je n’ai pas aimé Remède Mortel et pourtant je n’ai pas lu les livres donc je n’avais rien sur quoi me baser pour être déçue.. Je pense que ça vient beaucoup des acteurs avec lesquels je n’ai pas vraiment accroché, hormis quelques exceptions.

    Par contre j’ai très envie de découvrir La forme de l’eau et Stronger dont j’ai entendu beaucoup de bien, et ton article confirme bien cette envie 🙂

    • Oui le personnage de Theresa est assez énervant et décevant. Je trouve que le livre explique mieux son comportement et ses choix. Dans le film, ils ont trop voulu faire dans le mélodramatique…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s