Jane Austen fait tomber les masques

Aujourd’hui, parlons d’œuvres classiques ! Et plus particulièrement, parlons de Jane Austen et de son ouvrage qui en a marqué plus d’un, c’est-à-dire « Orgueil et préjugés ». Savoureux mélange entre une romance et une critique sociale, ce livre nous plonge au tournant des XVIIIe et XIXe siècles, dans le quotidien de jeunes Anglaises issues de la « bonne société ». Seule carrière possible pour ces dernières : devenir l’épouse d’un homme haut placé ou au porte-monnaie bien rempli. A l’heure où les droits des femmes sont encore remis en question, cette histoire bouscule encore plus notre conscience et nous rappelle qu’il y a encore beaucoup d’actions à entreprendre, même si plusieurs années nous séparent d’Elizabeth et de ses sœurs !

Il n’y a pas de doute, ce roman porte bien son titre. Dans une société où les apparences sont de rigueur et rythment chaque journée, les préjugés vont bon train. Ces femmes de « bonne famille » vivent dans la superficialité. Ce n’est pas totalement de leur faute car c’est ce qu’on attend d’elles. A cette époque, les bourgeoises se doivent être de belles plantes, cultivées (mais pas trop), prêtes à donner de nombreux enfants à leurs époux ou futurs maris. Tout ce décorum, toutes ces obligations font d’elles des personnes facilement sujettes aux stéréotypes. Elles les subissent et les créent aussi. Tout comme les hommes. Une case, une classe sociale pour chacun. Le chemin semble déjà tracé. Doté de la raison et de la réflexion, l’être humain est cependant habité par des sentiments qui viennent compliquer à peu plus ses relations et renforcer ses préjugés. L’orgueil est ici pointé du doigt, ou plutôt de la plume. A travers sa narration, Jane Austen ne manque pas de prouver aux lecteurs combien ce sentiment peut les faire passer à côté de quelque chose ou de quelqu’un.

Pour ma part, j’ai bien failli passer à côté de Mr Darcy ! Pendant un très grande partie du roman, le comportement de cet homme me donnait envie de crier. Aveuglée par l’orgueil d’Elizabeth, les remarques de sa famille, je me disais : « Mais pourquoi ce Mr Darcy est-il considéré comme l’homme parfait, pourquoi vois-je régulièrement sur les blogs des éloges à son sujet ? » Je me doutais au fond qu’il y aurait un retournement de situation. Le titre, rien qu’à lui seul, suggère ce bouleversement. Mais malgré tout, je me suis laissé prendre au piège de l’écriture de Jane Austen. Tout comme Elizabeth, je rejetais cet homme, le critiquais, pour finir par douter et revenir sur mon avis. Comme quoi les préjugés et l’orgueil ne sont pas la propriété d’un seul siècle. Ils traversent le temps et s’installent un peu partout. Implicitement, l’auteure nous fait ainsi réfléchir sur nous-mêmes, notre comportement à l’égard des autres.

Si « Orgueil et préjugés » nous permet d’assister à la naissance d’une histoire d’amour, cet ouvrage nous permet également de découvrir, en filigrane, une critique sociale. Si j’ai eu beaucoup de mal à supporter la superficialité de certains personnages au début de ma lecture, j’ai finalement réalisé que Jane Austen ne soutenait en aucun cas ce système, et qu’indirectement, elle critiquait cette situation. En effet, la place de ces Anglaises n’a pas à être enviée… Peu de libertés, peu de possibilités. Ce roman se fait miroir d’une réalité. Celle d’une époque a priori révolue. Je dis a priori, car si on regarde bien, notre XXIe siècle n’est pas parfait. Il a encore des nombreuses avancées à mener au nom des droits des femmes…

Publicités

21 réflexions sur “Jane Austen fait tomber les masques

  1. Je sort difficilement du genre fantastique question lecture mais je doit bien avouer que Orgueil et Préjugés me fait de l’œil depuis un bon moment !
    C’est plutôt le coté historique (même si je ne dit jamais non a une bonne romance !) qui m’attire alors je voulais savoir si c’est une partie centrale de la narration ? Je veux dire par la les détails et fonctionnement des classes sociales, description des costumes et bâtiments par exemple…

    Je n’ai seulement vu que le film de 2005 mais j’ai eu exactement le même sentiment au sujet de ce fameux Mr.Darcy ^^

    Bonne continuation ~

    • Je dirais que l’aspect historique et la romance s’entremêlent assez bien, ça s’équilibre ! Les comportements des personnages donnent pas mal d’indications sur le fonctionnement de cette haute société. C’est assez instructif sans être barbant. Pour ce qui est des costumes et des bâtiments, on a des éléments mais ce n’est pas autant détaillé que dans un vrai roman historique 🙂

  2. J’ai vraiment aimé ce roman qui nous présente un tableau de l’époque (la façon de vivre des famille bourgeoise, le rôle des femmes, l’importance du mariage, …) tout en présentant un personnage (Elizabeth) avec des pensées et réflexions très modernes!

    • Oui, je suis bien d’accord avec toi ! Même si Elizabeth se fait avoir certaines fois, c’est une femme assez moderne pour cette époque. Ce que cela devait être frustrant pour une femme éprise de liberté de vivre à cette période…

    • 🙂 Je pense que c’est un ouvrage qui se relit facilement. Et on doit sans doute y percevoir des aspects qu’on n’avait pas cernés à la première lecture !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s