Playlist de mon enfance #2

On allume la machine à remonter le temps afin de se replonger pendant quelques minutes dans les années 90 et les années 2000. Nostalgie quand tu nous tiens. J’espère que cette nouvelle sélection (vous pouvez retrouver la première ici) des chansons de mon enfance vous remémorera de bons souvenirs.

Lire la suite

Publicités

Aurora, chanteuse mélancolique et envoûtante

Habituellement, c’est à travers des playlists que je parle musique sur le blog. Mais en découvrant Aurora, j’ai réalisé que je ne pouvais pas me contenter d’une simple mention dans une sélection. Parler de cette chanteuse suppose prendre le temps d’écrire une chronique. Sa voix, son univers et son travail méritent qu’on les mettent en valeur dans un article unique. Alors c’est ce que je fais. Je prends plusieurs minutes pour taper sur le clavier ce que je pense à son sujet, en espérant que vous serez tentés pour la découvrir à votre tour et que vous l’apprécierez.

Aurora

Aurora est une jeune chanteuse norvégienne qui, du haut de ses 20 ans, me fait penser à Sia. De par son look, d’abord. Avec ses cheveux courts blonds virant au blanc, ses yeux bleus et sa peau couleur de lait, elle ressemble en effet à l’artiste australienne (ou alors c’est moi qui débloque complètement). Ses clips biscornus, un peu délurés font également écho à ceux de Sia. Et j’insiste sur le terme « écho ». Si Aurora rappelle à certains moments l’interprète de « Chandelier », elle n’est pas du tout son copier/coller. Loin de là. Aurora est elle-même. Elle nous transporte dans un univers semi-onirique, semi-réaliste à travers ses chansons composées en grande majorité de notes mélancoliques. Les tons froids dévoilés dans ses clips sont rehaussés par la chaleur, la puissance et les aigus de sa voix. Cette dernière semble si parfaite, si juste que c’en est envoûtant.

C’est beau, n’est-ce pas ? On s’en referait bien une deuxième ?

J’ai seulement envie de dire : j’aime cette fille. Elle ne joue pas à la star. Elle est là pour transmettre son goût pour la musique et son imagination. Pas de bling bling. Juste une image et une voix épurées. Il paraît que, petite, c’est en découvrant un clavier dans le grenier de la maison de ses parents qu’elle a développé son intérêt pour la musique. Elle était fascinée par les sons qu’elle pouvait produire grâce aux touches de l’instrument. Autant dire qu’aujourd’hui c’est moi qui suis fascinée par ce qu’elle réalise.

Allez, deux petites dernières pour la route !

Playlist pour bien commencer la semaine

« Musique : une pompe à gonfler l’âme », Milan Kundera. Alors, c’est parti, on va sortir de quoi finir remonté à bloc ! 
AlunaGeorge

AlunaGeorge, I’m In Control ft. Popcaan (cette chanson me donne très envie de danser) :

Chew Lips, Play Together :

Naxxos, New Orleans :

Florrie, Real Love :

Barcella, La queue de poisson (un peu de musique française, en plus les paroles sont à tordre de rire) :

Et vous, quelles sont les chansons qui vous motivent en ce moment 🙂 ?

Mon blog en musique

Nominée par Ibidouu pour le tag « mon blog en musique », je reviens aujourd’hui avec pas mal de chansons dans mes bagages. Quelle idée aussi d’avoir choisi un nom à rallonge ! J’ai ramé pour trouver toutes les musiques qui colleraient à la fois aux lettres composant « Discutons un peu » et à mes goûts musicaux. Après avoir perdu plusieurs fois les rames, j’ai fini par m’en sortir. Et voici le résultat !

music

Les règles :

  • Associer une chanson qui représente notre univers musical à chaque lettre de notre blog
  • Taguer d’autres blogueurs

D comme « Dorian » d’Agnès Obel. J’adore la voix de cette artiste.

I comme « I Found A Reason » de Cat Power. Une chanson qui me tient à cœur.

S comme « Skin » de BOY. Un duo dont j’apprécie beaucoup les compositions.

C comme « Candy » de Paolo Nutini. Je suis tombée amoureuse de ce chanteur lorsque je l’ai découvert pendant mon adolescence.

U comme « Une histoire d’amour » de Dorothée. J’ai grandi avec les chansons de Dorothée, c’était certain qu’elle finirait un jour par montrer sa frimousse sur mon blog.

T comme « Terrence Loves You » de Lana del Rey. Haaaa Lana ❤ !

O comme « On Our Way » de The Royal Concept. Parce que cette chanson me donne terriblement envie de danser.

N comme « Natural High » de Vanessa Paradis. Vanessa, c’est un peu comme Lana, ça ne s’explique pas.

S comme « Stressed Out » de Twenty One Pilote. Une chanson qui tourne beaucoup sur les ondes en ce moment, et à laquelle j’adhère totalement.

U comme « Uptight Downtown » de La Roux. Du son qui fait du bien aux oreilles et qui donne aussi envie de se lever pour se déhancher un peu.

N comme « Ne me quitte pas » de Jacques Brel. Pour les paroles, tellement justes.

P comme « Paris-Seychelles » de Julien Doré. La seule fois où j’ai vraiment regardé « Nouvelle Star », c’était pour ce jeune homme et son talent.

E comme « Empty Threat » de CHVRCHES. Un groupe que j’aime beaucoup, beaucoup, beaucoup.

U comme « Un ange à ma table » d’Indochine. Par un moment, j’écoutais en boucle l’album « La République des Météors », album dans lequel  se trouve cette chanson.

Je nomine :

Laura-passage

Share some words

La Critiquante

A bientôt 😉

Concert des LEJ, on y retourne ?

Lundi 7 mars, 18 h, direction la salle L’Autre Canal pour assister au concert des LEJ. Trois bouts de femmes talentueuses. Trois musiciennes qui ont le vent en poupe depuis leur mashup « Summer 2015 ». Il a neigé presque toute la journée. Heureusement, la poudre blanche n’a pas tenu, l’attente à l’extérieur de l’établissement ne se fait donc pas dans la douleur. Et puis, il y a l’excitation, l’empressement. Ce concentré d’émotions tient chaud. Je ne connais pas toutes les chansons du trio par cœur, mais je sais qu’il y a de fortes chances pour que je passe un très bon moment. Je n’ai pas d’attentes particulières, je veux juste me délecter de l’instant présent, et avec les LEJ sur la scène, il y a peu de possibilités pour que cet instant soit ennuyeux. 

L-E-J

Quand les portes de L’Autre Canal s’ouvrent, nous entrons avec les premiers spectateurs. Avec ma sœur, nous avons le choix des places. Pour nous, cela sera au centre du balcon. La vue est idéale, on voit toute la scène, les grandes personnes ne peuvent pas nous gêner, et la barrière nous sert d’appui. Le top. Cela valait le coup d’attendre une heure dans le froid.

Vers 20 h, la chanteuse alsacienne Flore M donne les premières notes. Faire la première partie d’un concert n’est jamais chose simple, mais il faut reconnaître qu’elle s’en sort plutôt bien. Elle a une voix puissante. Un peu de blues, un peu de soul, la recette prend facilement.  Elle parle un peu d’elle mais partage surtout avec nous notre attente. Elle nous fait appeler les LEJ à plusieurs reprises, nous aide à faire monter les décibels.

Puis le grand moment arrive. C’est avec beaucoup d’humour que les LEJ entrent sur scène. Je ne vous décrirais pas cette entrée pour ne pas gâcher la surprise à celles et ceux qui risquent de les voir prochainement. Mais franchement, c’est une belle entrée en matière, originale, à l’image de ces trois femmes pleines de vie. D’ailleurs, tout le concert a été construit sur ce principe : l’humour. Des petits sketchs font le lien entre les chansons et permettent aux musiciennes de partager pleinement ce moment avec le public. Qu’est-ce que j’ai ri pendant ce concert ! Et qu’est-ce que j’ai aimé savourer leurs chansons ! Ces dernières sont déjà chouettes au départ, mais sur scène, c’est encore mieux. Le violoncelle, un délice. Et les voix, du pur bonheur. Les LEJ sont capables de monter très très haut dans les notes. C’est assez surprenant.

A côté de ça, il y a également l’éclectisme de leur musique. De Macklemore à Britney, en passant par Adèle, Magic System et leurs propres chansons (La dalle <3), on en prend vraiment plein les oreilles. C’est très plaisant, et à aucun moment on ne se lasse de les entendre chanter.

Ce concert était vraiment très réussi. Si jamais vous avez l’occasion de les voir sur scène, surtout n’hésitez pas ! Vous ne regretterez pas !

LEJ concert

Photo prise par ma sister. On a l’impression d’être très loin, mais ce n’était pas du tout le cas !

De la musique plein les oreilles

« La musique est la preuve que nous sommes capables de continuer d’aimer malgré tout, de partager la même émotion, d’être nous-mêmes une émotion fabuleuse, saine, belle comme une rêverie jaillissant au cœur de la nuit », Yasmina Khadra. Sur ces belles paroles, je vous laisse donc découvrir ma playlist de la semaine. Bonne balade musicale !

other playlist

The Do, Too Insistent :

Futurecop! feat Kenhouse, Dreams :

Gorillaz feat Lou Reed, Some Kind Of Nature :

La Patère rose, Duet Tacet :

The Chainsmokers feat ROZES, Roses :

Oh Land, Head Up High :

Maniacx, Crazy Sounds With The Aliens :

Quelles sont les chansons que vous écoutez en ce moment ?

Quand les gamers sont également musiciens

Voici un orchestre pas comme les autres ! Composé de fans de jeux vidéos, il permet à nos oreilles de redécouvrir (pour les experts) ou de découvrir tout simplement (pour les novices) les musiques qui ont été réalisées pour accompagner des personnages tels que Mario Bros, Sonic, Sacha et Pikachu.

la sega orchestre

Lors de la convention sur la culture japonaise Anim’Est qui s’est déroulée du 14 eu 15 novembre 2015 à Nancy, j’ai eu la chance d’assister au concert de La SEGA. Je parle de chance parce que je ne connaissais pas du tout ce groupe et que c’est sur un coup de tête que mon copain et moi nous nous sommes décidés à aller dans le grand amphithéâtre, juste au moment où les musiciens commençaient à interpréter les premiers morceaux.

Dire que j’aurais pu passer à côté de ces instants magiques !

Je ne suis pas incollable en jeux vidéos. Loin de là. On pourrait même dire que je suis nulle. Carrément nullissime. Je n’ai jamais été très douée avec une manette à la main, par conséquent, je jouais toujours aux mêmes jeux pour éviter la catastrophe. Mes connaissances dans ce domaine sont donc très limitées. Face à un concert exclusivement réservé aux musiques de jeux vidéos, j’aurais pu largement m’ennuyer et me noyer dans mes lacunes. Mais là, c’était parler sans connaître le talent de La SEGA, la Société des Ecrituristes Gamers Arrangeurs ! En quelques notes, ces musiciens m’ont totalement emballée et emportée ! On sent que ce sont des passionnés. Ils se donnent à 100% de la première composition à la dernière. Sachant que le concert a duré plus de deux heures… Ils devaient être épuisés. Épuisés mais heureux. Ils ont été acclamés par le public et il y avait de quoi !

En effet, ils reprennent les grands classiques des jeux vidéos, les arrangent à leur façon, ce qui est déjà top. Mais La Séga va également plus loin : elle coordonne certaines musiques aux vidéos qui passent sur écran géant, ce qui nous fait vivre véritablement le jeu et nous fait retomber en enfance comme avec la reprise de Pokémon !

(N’hésitez pas à aller à 2 : 00 directement pour voir le travail effectué pour coordonner son et image)

Un mot pour qualifier ce concert : génialissime ! Et si un jour vous avez l’occasion d’aller à un des spectacles de La Sega, je n’ai qu’un conseil à vous donner : foncez chercher votre place !