Du côté de chez America

Ce n’est pas l’écriture du siècle ni l’histoire la plus originale, mais La Sélection de Kiera Cass parvient quand même à vous happer. Du moins, c’est ce qui s’est passé avec moi. J’ai lu ce premier tome d’une traite, j’ai avalé les chapitres sans me rendre compte que j’approchais de plus en plus des dernières lignes.

la sélection

Le point fort de ce livre est, je dirais, son personnage principal. America Singer est une toute jeune femme, membre de la caste Cinq d’Illéa (anciennement les Etats-Unis), celle des artistes (tiens, tiens, encore une dystopie qui repose sur des catégories sociales bien spécifiques). Elle est talentueuse en plus d’être très jolie. Douée au piano, au violon, tout comme au chant, elle a de quoi faire chavirer les cœurs. Pourtant, America n’a pas conscience de ses atouts. Elle est pleine d’humilité et c’est avec beaucoup de douceur et de simplicité qu’elle mène sa vie, soutient sa famille, travaille pour les castes supérieures. Une telle modestie pourrait par moment se transformer en niaiserie, mais là, c’est mal connaître la musicienne. Elle a du caractère. Elle veut choisir son destin malgré les règles imposées par la monarchie (ou celles tout simplement dictées par sa mère). Elle n’hésite pas à contourner les lois pour voir celui qu’elle aime, Aspen. Elle est prête à devenir une Six pour être auprès de lui, pour sentir son cœur battre encore et encore. L’amour qu’elle porte pour lui est sa force, il la rend courageuse, aventurière.

Mais cet amour est également sa faiblesse. America est vraie, elle ne joue pas avec ses sentiments. Elle les suit, coûte que coûte. Alors quand Aspen lui demande de participer à la « sélection » organisée par la famille royale afin de trouver une épouse pour Maxon, l’héritier du trône, elle accepte par amour pour lui. Son cœur lui dit de respecter cette demande. Et puis, sa tête la convainc que sa participation comptera pour du beurre, qu’elle n’ira pas plus loin que la première étape et qu’elle gagnera un peu d’argent au passage. Humilité et envie d’indépendance quand vous nous tenez.

Sélectionnée, la jeune femme se retrouve en concurrence avec trente-quatre autres candidates.

Sur la quatrième de couverture, il est écrit : « Puis, America rencontre le Prince. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés… »

Ce descriptif laisse penser que l’héroïne tombe rapidement amoureuse de Maxon, qu’en deux secondes chrono elle oublie son premier amour et que toute l’histoire repose sur les rivalités entre candidates, les coups bas, les querelles de gamines. Ce qui n’est pas le cas ! (bon, oui, il y a quand même des disputes car il s’agit d’une compétition, mais ce n’est pas non plus le leitmotiv de ce récit)

America souffre. Aspen s’est retourné contre elle avant même de savoir qu’elle était sélectionnée. Le voyage ne se fait pas sans douleur. La rupture est difficile à encaisser. Ce n’est donc pas Maxon qui chamboule tout. D’ailleurs, America ne se bat pas pour séduire ce dernier. Toujours pleine d’humilité, elle vit cette aventure avec justesse, profite de cette coupure pour se reconstruire.

La « sélection » est une parenthèse, mais attention, une parenthèse qui pourrait quand même tout changer (je n’en dis pas plus ^^ je préserve un peu de suspens).

C’est donc avec surprise que j’ai adhéré à cette histoire ! Malgré quelques petits bémols du côté historique (la transformation des Etats-Unis en Illéa est abordée de manière succincte, nous ne savons pas grand chose sur les problèmes, les crises, les guerres qui ont entraîné ce changement et l’apparition des castes), La Sélection est un livre qui a du charme et qui doit beaucoup à sa protagoniste. Je vous le conseille, vous allez passer un agréable moment 🙂

Publicités

14 réflexions sur “Du côté de chez America

  1. J’ai bien aimé même s’il ne m’a pas transcendée non plus.. Contrairement à toi, j’ai trouvé America un peu énervante :/ Par contre, j’ai préféré le tome 4 avec l’histoire de sa fille 🙂

    • Hâte de lire la suite alors ^^ (surtout qu’en lisant ton commentaire, je me demande maintenant : mais de qui est la fille d’America ? De Maxon ou d’Aspen ? Ou d’un autre personnage peut-être ? Il ne faut surtout pas que j’aille fouiner sur internet pour obtenir la réponse (je me connais ^^), il faut que je parvienne à garder du suspens)

    • Oh oui, tu as tout à fait raison ! J’ai aussi pensé au Bachelor, certaines filles de la Sélection ont un peu le même comportement que celles qui participent à ce genre d’émission ! Heureusement, l’héroïne de l’histoire n’est pas comme ça 🙂

    • Je te le conseille si tu veux passer un bon moment sans trop te casser la tête avec de longues réflexions et descriptions 🙂 Cette histoire tient la route même si elle n’est pas extraordinaire !

    • Oui, dès le premier tome on se pose beaucoup de questions sur la situation des pays, sur les événements qui ont entraîné ces changements et le retour à une monarchie. J’espérais trouver des réponses dans les prochains tomes, mais je pense qu’il est préférable que je mette mes illusions de côté. L’auteure a peut-être seulement profité de l’engouement qui se crée autour de ce type de livre pour écrire son histoire et publier le sien :s

  2. Le premier livre reste mon préféré mais les tomes deux et trois ne m’ont pas plu du tout! J’ai trouvé que la dystopie était inexistante, donc je ne suis pas fan de cette saga^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s